Courrier du CIRDD Alsace
 Juin 2010, n° 4

Focus

Lancement d'une campagne d'affichage dans les pharmacies pour dialoguer sur les dangers du tabac, de l'alcool et des drogues

La Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (MILDT), la Direction générale de la santé, le Conseil national de l'Ordre des pharmaciens et l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (INPES), lancent une campagne d'affichage facilitant le dialogue sur les dangers du tabac, de l'alcool et des drogues.

Quatre visuels à afficher dans les officines permettront au grand public d'identifier les pharmaciens et leurs équipes comme des ressources en matière d'information et de prévention des consommations de tabac, d'alcool et de drogues illicites. En effet, la prévention, l'éducation pour la santé et l'éducation thérapeutique du patient font partie intégrante des missions des pharmaciens telles que définies dans la loi « Hôpital, Patients, Santé et Territoires » (HPST).

Les pharmaciens sont un relais essentiel pour les actions relatives à la prévention, aux soins et à la réduction des risques en matière de drogues et de toxicomanies. En raison de leur grande accessibilité au public et de la disponibilité  des professionnels qui y travaillent, les pharmacies sont un lieu où les actions  de  prévention  en direction du public peuvent être menées de manière efficace. Le pharmacien peut en effet repérer de manière précoce une conduite addictive, écouter un usager, un parent ou ami, conseiller et, le cas échéant, orienter vers une  structure généraliste ou spécialisée.

En savoir plus

Toutes les officines de métropole et des DOM recevront ces 4 affiches à partir du 21 juin 2010. Elles sont également mises en ligne sur http://www.drogues.gouv.fr/ site-professionnel et www.cespharm.fr

                




                                                    
Indicateurs

        

Surdoses mortelles par usage de produits psychoactifs en France

Les données sur les décès par surdose de drogues constituent un des indicateurs européens retenus par l'OEDT.  Il semble donc primordial que la définition de ce qu'est une surdose et les modes de collecte des données soient homogènes.
En France, il existe trois sources principales de recensement qui ne reposent pas sur des définitions identiques. La  base de données CépiDC de l'INSERM prend en compte les causes médicales (basées sur les certificats de décès), la base de l'OCRTIS recense les décès constatés par les services de police et de gendarmerie, le fichier DRAMES de l'AFSSAPS contient les décès en relation avec l'abus de substances et de médicaments.
L'analyse des données de ces trois sources ne montre pas les mêmes tendances entre 2000 et 2008. Probablement surestimés par CépiDC, qui inclut des décès accidentels et des suicides médicamenteux, les chiffres sont sous estimés par l'OCRTIS.
Si les surdoses liées aux stupéfiants avaient considérablement baissé entre 1995 et 2005, la tendance à la hausse est confirmée par les trois sources depuis cette date. Elle s'explique par le manque d'expérience de nouveaux usagers très jeunes, la disponibilité accrue de l'héroïne et l'usage croissant de la cocaïne.

Lire le document de l'OFDT : Tendances, 2010, n° 70 / Janssen E., Palle C.


                                                         

Communiqué

 

La Méphédrone vient d'être classée comme stupéfiant

La Méphédrone, ou 4-méthylmethcathinone, est une drogue de synthèse dérivée de la cathinone, principe actif du Khat, plante stimulante utilisée principalement en Afrique.
La Méphédrone circule dans toute l'Europe, surtout par Internet et fait l'objet d'intérêt pour des usagers en recherche d'alternatives à la cocaïne.
La Méphédrone a été identifiée en France fin 2009, dans le cadre du dispositif SINTES et les CEIP ont été alertés sur les effets à court terme après les prises. Suspectant ce produit d'être responsable de décès en Suède et en Grande Bretagne, plusieurs pays européens l'ont classé comme stupéfiant. La France vient de les rejoindre.

Lire le communiqué du Ministère de la santé et de l'AFSSAPS

Lire la note SINTES de l'OFDT

Lire le rapport de l'OEDT

Images du produit (Source Europol)




Bloc-note

 

Appel à projet national 2010 : "Grossesse et addictions"

La Direction générale de la santé lance un appel à projet national sur le thème de la prévention des conduites addictives chez la femme lors de sa grossesse et chez son conjoint.
Date limite de réception des projets : 30 juin 2010 - 17 Heures

Accéder au dossier





Agenda


 

Colloques-Congrès

Assises nationales Drogues illicites et risques professionnels



organisées par la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (MILDT) et le Ministère du travail, de la solidarité et de la fonction publique. Paris, Palais des congrès, vendredi 25 juin 2010

Inscriptions sur le site  http://www.polynome.fr/assises.droguesillicites/
Programme et informations pratiques liés à cet événement



Grossesse et enfance singulière : parents "addictés" et parentalité



Colloque organisé par l'association  "Formations Etudes Toxicomanies Est et Addictologie", en partenariat avec le Centre de Soins du Haut des Frêts à Gérardmer , le 24 Juin 2010. - Centre des Congrès - Espace Lac - 88 400 Gérardmer.

Retrouvez le programme de la journée



Les conduites dopantes au travail : de l'automédication à l'augmentation

Congrès organisé par "Addiction Info Suisse" (ex SFA/ISPA) le 16 septembre 2010, à Lausanne, Hôtel Mövenpick.

"Dans notre société, la performance est devenue un culte. Elle modèle aujourd'hui l'homme autant dans sa vie privée, sociale que professionnelle. Pour atteindre cet objectif, des produits légaux et illégaux sont utilisés dans le monde du sport, des études et du travail. Les conduites dopantes au travail, à l'aide de stimulants ou de calmants, naviguent entre l'automédication - tenir ou réparer - et l'amélioration - être mieux que bien - des capacités physiques, intellectuelles et cognitives.

Pour gérer un stress aigu et continu, un mal-être au travail, des exigences de performance et de compétition, certains employés, des cadres, des membres du personnel en lien avec le service client, des banquiers, des hommes de médias sont tentés par l'utilisation de drogues pour mieux travailler, mieux supporter, mieux s'intégrer. On assiste dès lors à la banalisation de l'assistance chimique de la vie quotidienne dans des sociétés où les valeurs sont devenues la responsabilité et l'initiative individuelle et où les exigences de contrôle de soi et de performance sont de plus en plus marquées. Ces thèmes seront traités par les conférenciers du matin". 

La conférence sera donnée en langue française.

Programme et inscription



"Sexe, Genre et Addiction"


Les dixièmes rencontres de l'Unité de Soins et d'Information sur les Drogues (USID), CSAPA du Centre Hospitalier de Douai, seront organisées le jeudi 30 septembre 2010, de 9h à 17h à la Faculté des Sciences politiques et juridiques de Douai.

Programme :
- Tabagisme et sevrage tabagique : différences homme-femme / Yvan BERLIN
- Le sexe, une addiction au genre ? / Nathalie RUBEL
- Changement de rôle et consommation de psychotropes : les usagères de drogues face au travail du genre / Anne COPPEL
- Addictions et perspective genre : de la recherche à la mise en place d'outils concrets. L'exemple suisse / Viviane PRATS
- L'alcoolisme comme échec des fonctions symboliques qui régissent la reproduction sexuée / Gérard HADDAD
- Réflexions d'un psychanalyste sur la question des genres et de la différence sexuelle / Olivier DOUVILLE.

Renseignements et inscriptions




Documentation


        

Etudes et rapports

Prisons et troubles mentaux : comment remédier aux dérives du système français. Rapport du Sénat.

Rapport d'information de M. Gilbert BARBIER, Mme Christiane DEMONTÈS, MM. Jean-René LECERF et Jean-Pierre MICHEL, fait au nom de la commission des lois et de la commission des affaires sociales
n° 434 (2009-2010) - 5 mai 2010.

Accès au rapport


L'éducation pour la santé à l'école élémentaire, une nécessité : rapport de l'Académie de Médecine. Paris, Académie de Médecine, 2010, 10 p.

Dirigé par Maurice TUBIANA, ce rapport insiste sur la nécessité de repenser l'éducation pour la santé à l'école.

 "Dans la lutte pour l'amélioration de la santé en France, l'école a pris, au cours de cette dernière décennie, une place prioritaire depuis qu'il est apparu que la France est le pays de l'UE où la mortalité due aux comportements est la plus élevée (accidents, imprudences, suicides, alcool, tabac, insuffisance d'exercice physique). Ces comportements nocifs débutent pendant l'adolescence, mais sont conditionnés par l'état mental qui a été construit pendant la petite enfance.

La situation actuelle de l'éducation pour la santé à l'école est préoccupante pour deux raisons :
i) l'absence d'une doctrine cohérente. Les concepts qui l'inspirent ont grandement évolué depuis 1975 (notamment avec la charte d'Ottawa introduisant la promotion de la santé en 1986). On s'est contenté d'additionner les approches au lieu de redéfinir les buts et d'adapter les moyens ;
ii) l'absence de suivi des actions entreprises. De nombreuses circulaires et directives ont été rédigées, des études ont été faites, mais on n'a tiré aucun enseignement des échecs et des réussites.
...."

Consulter le rapport




Dossiers

Dossier addictions et travail

         

L'INRS propose en ligne sur son site Internet une série de dossiers thématiques, dont trois sont consacrés à la prévention des risques professionnels liés aux addictions : Tabagisme en entreprise - Cannabis et travail - Drogues et travail.

Ces synthèses très complètes contiennent à la fois des données générales permettant de comprendre l'action des produits et les contextes de consommation actuels, les textes en vigueur qui réglementent ces consommations, en lien avec le droit du travail et des éléments méthodologiques pour construire au sein de l'entreprise, une démarche collective de prévention.

L'INRS édite également des outils de sensibilisation : affiches, flyers et une vidéo : "Alcool, drogues et travail"

Accès aux dossiers





Articles

HAS. - Prise en charge des usagers de cocaïne. Recommandations de bonnes pratiques. - Saint Denis La Plaine, HAS, 2010, 35 p.

Les données épidémiologiques montrent que la consommation de cocaïne a atteint des niveaux importants en France et s'étend désormais à tous les milieux socioprofessionnels. Or cette consommation expose à des risques sanitaires souvent ignorés des consommateurs et méconnus des professionnels de santé.
Ces recommandations visent à améliorer la prise en charge sanitaire des consommateurs de cocaïne en :
- facilitant leur repérage ;
- décrivant les stratégies de prise en charge médico-psycho-sociale qui permettent de faciliter l'arrêt et le maintien de l'arrêt de cette consommation.
Consulter l'argumentaire et les recommandations


SIMMAT-DURAND L. - Les forums internet, lieux d'échanges et d'information sur les grossesses sous Subutex°. - Psychotropes, 2010, Vol. 16, p. 73-96


ZERMATTEN A., JERMANN F., KHAZAAL Y., BONDOLFI G. - Programme Internet de traitement du jeu excessif. - Psychotropes, 2010, Vol. 16, n° 1, p. 35-44.





Centre d'Information Régional sur les Drogues et les Dépendances

Bâtiment B - 20 RUE LIVIO - 67100 STRASBOURG (Meinau)
Tél : 03 88 76 64 33 - Fax : 03 88 43 09 51 
http://www.cirddalsace.fr - Plan d'accès

Pour modifier vos informations personnelles ou vous désinscrire : cliquez ici 

Tous droits réservés - © Association CIRDD Alsace 2010